AMSTERDAM


Photographie (90X140)

tirage sur dibon 2/10 1500 euros

CASTRO PUGLIA


Photographie (50X70)

tirage sur dibon 4/10 1500 euros

SAINT QUAY


Photographie (50X70)

tirage sur dibon 4/10 1500 euros

Rapallo 1


Photographie (50 x 70 )

tirage sur dibon 2/10 1500 euros

RODI 3


Photographie (50X70)

tirage sur dibon 1/10 1500 euros

Kastellorizo


photographie (90 x 140 )

tirage sur dibon 2/10 2500 euros

Keran accueille Gianni BASSO


Exposition personnelle chez Keran du 16-10 au 14-12-18

Gianni Basso


ITALIE - Photographe


Biographie :
Gianni Basso a commencé sa carrière en tant que photographe professionnel en 1978.
il a principalement photographié de grands concerts de rock dans les années 80 et 90

En 1989, il fonde l'agence de photographie Vega MG
En 2001, avec deux autres photographes Vega MG, il publie « I treni
delle meraviglie » (Merveilleux Trains), soutenu par le chemin de fer italien.
Photos des des chemins de fer de l'ex-Union soviétique,
Chine, Mongolie, Vietnam, États-Unis, Canada, Australie, Indonésie et le continent africain -plus de 13 000 kilomètres.

En 2005 : les éditions TASCHEN, publient Havana Style en 2005 et Inside Cuba. Ces livres
jettent un oeil sur la vie cubaine à travers les intérieurs et les architectures de l'une des
villes les plus fascinantes du monde, un mélange de pauvreté et d'opulence,
de misère et de beauté.

Depuis 40 ans, Gianni Basso photographie l’eau ,
Jusqu à cumuler plus de 100 000 clichés d'eau sous toutes ses formes.

En 2009, il crée Water in the Desert, un projet qui a nécessité d installer ses clichés sur les dunes du désert marocain et dans un village de montagne à 40 kilomètres de Marrakech: Ouaouizelt.
Dans ce village des photographies ont été accrochées avec l'aide des enfants dans les rues, sur les murs de terre
des maisons et à l’intérieur de certaines habitations rurales, en contact étroit avec les
habitants, principalement des bergers et des paysans.

Cette installation de Land art a fait l'objet d'un documentaire de 28 minutes.
Extrait : https://www.youtube.com/watch?v=XO8ZV2QKbc4


L'eau dans le désert:
La légèreté changeante d'une réflexion

Gianni Basso a pour devise : «l’essentiel est invisible pour les yeux» d’ Antoine De Saint-Exupéry.
A la lumière de ces réflexions, il a étudié avec obstination les formes et les merveilles de l’eau.
«La construction de l'image, dit-il, se produit par enchantement. Je peux imaginer la photo, je la vois dans mon esprit, mais le résultat dépasse mes attentes, en une fraction de seconde ».
Il explique qu'une photo se donne à l'objectif avant même qu'elle soit capturée. C'est l'alchimie. Alors que les vues panoramiques, la beauté absolue des plages et des rivières sont déchiffrables, son œuvre semble provenir de l'abstraction picturale, attentif aux tâches de couleur et à un équilibre esthétique si naturel.
Pour ce photographe, la couleur de l'eau se confond avec le geste du couteau sur la toile, la caresse de l'aquarelle sur le papier ou les taches d'encre violentes.
L'eau et la lumière, une combinaison qui compose des histoires infinies et parfois magiques. Dans cette osmose toujours différente, inimitable, enchanteresse et sournoise, se cache la vérité d’une œuvre qui, depuis trente ans, l’a amené à saisir et à conserver des couleurs, des transparences et des vibrations.
Il n'y a pas d'intention documentaire ou morale.
C'est l'expression d’une gestuelle de coloriste.
C’est la légèreté changeante d'un reflet qui rencontre une surface ondulant doucement tel un idéogramme.
Ce sont des restes de mémoire qui serpentent à travers des scintillements, des lueurs et des brumes.
« Je suis ému», dit-il avec un sourire, «par les visions photographiques qui me font voyager sur les cours des rivières, des mers, des océans. Je vois, comme un enfant, une multitude de couleurs et je sais qu’il est temps de plonger dans les rayons de soleil dans le remous des chutes d’eau ».