Walk in the kingdom


lithographie 1/18

imprimé au musée de l'imprimerie de Nantes en 2017


Inside


(100 x100)

Je suis un animal 4


(100 X 100)

Reflet


huile sur toile technique mixte (130 X 130 )

VENDU

la dame aux gants bleus


Mixte sur toile ( 162x130)

Salle d'attente


Mixte sur toile (200 X 200 )

STROL OR NOT


Mixte sur toile (160 X 130 )

#Me too "


Huile sur toile (38X46cm)

Madiba


Huile sur toile (81X130 cm)

VENDU

La boxeuse amoureuse


Huile sur toile technique mixte (80 X 80 )

Debout sur son chien un oiseau dans la main


Huile sur toile et technique mixte (130 X 160 )

Laure Carré

(1968)

Nantes - peintre


Exposition Galerie Gaïa mars avril 2018

"Il n’y a rien d’éponyme dans les formes que LAURE nous offre dans son travail sur toile, pas même dans ses collages-dessins. En apparence ! Ainsi l’énergie circule vite et amplifie les mouvements tout en courbe mais s’arrête net. Si carré il y a ce n’est pas pour la forme mais pour son exigence vis-à-vis de sa toile.

Là n’est pas le premier paradoxe chez cette artiste lumineuse qui impose des sujets troubles où la solitude s’accompagne d’un double de soi qui parfois ne l’est pas. Rêves et fantômes sont invités à participer au présent sans aucun effacement.
Laure est solaire car elle se laisse faire par son geste et donc elle ne résiste pas, il n’y a pas de lutte entre elle et sa toile mais les états dans lesquels elle laisse ses personnages nous amènent à nous en occuper. Elle nous les confie, à condition d’en prendre soin.
Impossible de laisser ces personnages seuls dans ces situations et vu le choix des couleurs, même si Laure se défend de toute histoire à nous raconter, il va bien falloir que nous en parlions, car tout est sans dessus dessous.
Alors si on pense à Bazelitz, si une époque les mains de Egon Schiele s’imposaient, nous sommes actuellement dans une période de grande liberté créative ou Laure emprunte avec respect à ses icônes de la peinture.

Et ainsi va cette vie « c’est vrai et pourquoi pas ! », rien ne la contrarie Laure quand on regarde son travail, son atelier - car elle travaille tout le temps - c’est pour nous, pour ceux qui aiment la regarder, pour ceux qui la découvrent et s’étonnent. Devant autant de toiles il ne faut agir, mais se laisser faire et cheminer vers l’une d’elle.
C’est comme cela que je me retrouve avec une sélection que je ne peux montrer en une seule fois. Donc Jeudi 5 Avril je fais un 2ème accrochage!
L’expo dans l’expo, on met la galerie à l’envers pour finir au Carré Madame Laure "

Elisabeth GIVRE


Elle a étudié à :
- Parson School of Design - New York – USA ( lauréate d’une bourse)
- Ecole supérieure des Arts Appliqués Duperré - Paris
- Ecole supérieure des arts appliqués Olivier de Serres - Paris
Elle a été l'assistante de Jean-Pierre Seurat (souffleur de verre) de 1992 à 2000.
Puis en parallèle elle a travaillé à la Forge ( Paris) de 1992 à 1996.