La Vague


Bronze 6/8 (93 X 21 X 3)

Les Nanas


Bronze 3/8 (35 X 31 X 11)

Anouk


Bronze 4/8 (20 X 11 X 7)

Firmaman


Bronze 6/8 (51 X 8 X 7)

La sphère des possibles


Bronze 4/8 (70 X 17 X 13)

L étoile qui danse


Bronze 2/8 (21 X 12 X 6)

La course


Bronze 4/8 (28 X 25 X 10)

9H15


bronze (80 X 80 1/8)

l'atelier à la Croix Rousse à Lyon


La sphère des possibles


La vague


Isabelle Healy


sculpture bronze


Isabelle Healy est née en 1967 à Paris.

Après son bac, des études de Communication à l’ESCOM Lyon , puis attachée de presse dans des maisons de luxe , pigiste pour la presse et décoratrice d’intérieur agence Sublim’Home.
En parallèle,dès 1990 elle suit des cours de dessin et de peinture à St Étienne dans l’atelier de Madame Véran, diplômée des Beaux-arts de Paris et major d’anatomie, une forte personnalité qui durant sept années lui apprendra toutes les techniques de dessin et de peinture.
Copier les maîtres classiques , peindre à vue en extérieur, faire ses propres compositions…
Puis l’envie de changer d’enseignement s’impose, découvrir une nouvelle approche,
d’autres perceptions , un nouveau maitre…Serge Tziganov (EDAC St Étienne) sera celui ci durant 7 années, études des perspectives, dessin académique , modèles vivants…

Un drame personnel survient alors…
« L’aboutissement d’un deuil normal n’est en aucune façon l’oubli du disparu,
mais l’aptitude à le situer à sa juste place dans une histoire achevée, l’aptitude à réinvestir pleinement les activités vivantes, les projets et les désirs qui donnent de la valeur à l’existence. »
Monique Bydlowski , « Je rêve un enfant ».

Arrivée alors à Lyon en 2005, elle s’oriente vers le modelage de la terre , puis de la cire, la technique du bronze, et la sculpture .
Huit années de cours en atelier chez un sculpteur lyonnais . Au gré de l’art et de son parcours, Isabelle vide sa besace de tout ce qui fait battre son cœur.

« La personne résiliente transforme le métal de la souffrance en or de la sublimation et de la réflexion » Boris Cyrulnik

Observer, apprendre à regarder, raconter une histoire est une quête quotidienne pour trouver les personnages émouvants et touchants qui nous ressemble, à prendre vie sous ses doigts. Le modelage de la terre et de la cire requiert des techniques différentes, ils lui permettent de développer la palette des personnages tantôt académiques, tantôt contemporains, dans des situations poétiques, souvent en équilibre comme dans la vie.
Isabelle exprime dans ses sculptures , La Joie de Vivre, l’énergie, la vitalité, le mouvement, l’élan de Vie, la fraternité et la grâce.

" L’artiste doit aimer la Vie et nous montrer qu’elle est belle « Anatole France

Les liens universels tels que l’amour, l’enfance, l’amitié, la famille sont autant de thèmes qui lui sont chers, formidables sources d’inspiration. Les pièces deviennent ainsi élégantes, graciles, habitées d’émotions.
La facture contemporaine donne cette liberté nécessaire.

Ses sculptures sont des poèmes à la fois intimes et universels qui représentent la légèreté de l’instant avec la volonté de montrer un bonheur serein et lumineux souvent éphémère.

Elle pratique une représentation des sentiments humains et de moments partagés au fil du temps qui passe. Arrivant du dessin, elle va vers une forme de stylisation, vers les vertus du dépouillement afin de garder l’essentiel d’un geste, d’un mouvement, d’une attitude ou d’une intention, elle va vers l’absolu.

» (…) car la Vie n’est pas autre chose que la capacité de maintenir un état d’équilibre , au milieu du changement des évènements « . tiré du livre de Baghavad-Gita