Les Chimères : Le lièvre


grès blanc et émail (30 cm)

640€

Les Chimères : Le Cerf


Grès noir et émail (30 cm )

624€ socle vendu séparément

les Chimères : Girafe


Porcelaine et or (10 cm)

290€

Les chimères : Le lièvre


porcelaine et or (10 cm )

290€

Marianne Abergel


Paris - sculpteur


Les terres de Marianne Abergel

Terre : Lorsque Marianne Abergel nous parle de son travail, elle parle de la terre, elle va « faire de la terre ». Finalement, elle part sur ses terres. Des terres nourries d’architecture et de danse qui lorsque les pièces prennent forme sous ses doigts dessinent l’essence de ce qu’elles veulent être : un 'cercle-roue', un 'buste-vase', un 'animal-humain', un 'chromosone-danseur', une 'terre-poilue', une 'verticale-molle', un 'tableau-architecture '...

Transformer : La terre, l’animal et l’Homme ne font qu’un. Une unité qui souffre, pense, prends peur, se ramasse et se meurt dans la blancheur d’un sujet de porcelaine éternellement vivant. Cette terre traditionnellement réservée aux tasses, soucoupes et autres étendards de l’apparat bourgeois se fait ours, singe ou dauphin. Mais aussi paysage d’une architecture imaginaire, miniaturisée, rassemblée dans le plan vertical d’un carré blanc sur fond noir, encadré : la porcelaine s’accroche au mur comme un tableau.

Objets : Les objets du quotidien, vase, bol, coupelle, assiette sont en grès. Une terre à l’état sauvage, rugueuse et irrégulière, qui respire pour laisser les verticales vaciller sous la lumière. On croit voir des poteries exhumées depuis peu d’un site archéologique pour nous procurer cet incroyable plaisir : contempler l’éternité.

Essence : Un peu, pas trop, juste ce qu’il faut, de terre, de couleur, de forme et de mouvement pour travailler sur les limites de la définition même de l’objet par la matière et le conduire à l’essentiel, à ses propres fondements. Cette approche donne aux œuvres de Marianne Abergel, une étonnante présence qui, au-delà de la forme visible, dans l’épaisseur de la matière nous montre un art contemporain qui puise sa force dans l’expression difficile de la quête des origines.

Emmanuelle Sarrazin
Docteure en architecture- Sept 2014

expositions collectives:
2016. Salon PULS'ART. Le Mans

2015. Journées de la Céramique. Saint Sulpice. Paris
2015. '20 ans' Galerie Empreintes. Aydat

2014. Terra Terra. Chapelle Bonduel. Bruxelles
2013. Beauty & the beast. Espace 111 Montreuil.
2012. Les Hivernales. Montreuil
2011. Festival Européen des Arts céramique. Terralha. Saint Quentin la poeterie.
2011. salon 'Céramique 14' Paris

expositions individuelles:
2016. Le hublot. Ivry sur Seine
2015. Espace/boutique Anne Willi. Paris
2010. Galerie Empreintes. Aydat

oeuvres in situ:
2012. Laboratoire Cerba
2011. Théâtre des cinq diamants. Paris
2009. Laboratoire Pasteur-Cerba

commandes privées:
2015. 'les trois singes de la Sagesse'
2013. 'grandes HerbesFolles'. Porto Vechio Corse
2008. 'Juliette et Roméo'. commande du corps de l'Opéra de Paris pour Sasha Waltz


Enseignements:
2016> 2009 enseigne la céramique aux Ateliers d'Art d'Ivry sur Seine
2016> 2007 enseigne les Arts plastiques/volume à l'EPSA (école d'architecture de la ville de Paris)