Les demoiselles de Nantes


gravure (19 X 29 )

Bibliothèque


gravure (10 X 15)

bibliothèque


gravure à la pointe sèche (10 X 15 )

Bibliothèque


gravure à la pointe sèche (10 X 15 )

Bibliothèque


gravure à la pointe sèche (10 X 15)

Le Dernier des Mohicans


gravure à la pointe sèche (10 X 15)

Dominique Emery


Gravure


POURQUOI LA GRAVURE ?
Après avoir travaillé différentes techniques, sur différents supports, à plat ou en volume, la gravure m'a attiré par son côté artisanal, modeste et intime, parfois proche de la photographie (lors des tirages).
Multiplicité des possibles à travers les contraintes techniques qui servent de support à des essais, jeux et tests, le graveur, dans son « laboratoire » cherche un équilibre entre rigueur et créativité.
Des petits formats pour des sujets intimes...
L'aspect intimiste, la force narrative et le merveilleux du quotidien à dévoiler de ces sujets m'attirent tout particulièrement :


A PROPOS DE LA SERIE «  Vu de ma fenêtre » :
Petit théâtre de la vie de tous les jours et de la Vie, le passage en face de chez moi s'est révélé rapidement comme un sujet idéal, synthèse de mes thèmes de prédilection : l'humain, le vêtement, la lumière, le quotidien et ses merveilles inattendues à épier, la photographie comme prolongement de la gravure et du cinéma (technique, noir et blanc, scénographie).
Des scènes uniques, variées qui se complètent et peuvent se rapprocher à l'envie de chacun.

A PROPOS DES «  Cafés » :
Le café, lieu de pause, de rencontres ou de retrouvailles, mais aussi, paradoxalement, de solitude, parfois un autre chez soi, est un espace où l'intime et le collectif se mêlent.
Comme dans « Vu de ma fenêtre », les images « volées » et remises en scène font partie des sujets prisés par l'insatiable observateur (que je suis), toujours fasciné par les mille détails sensibles du quotidien.

Bientôt à la Galerie Gaïa la série « Bibliothèque » :
Les personnages absorbés dans leur lecture, partis dans d'autres histoires ou proche d'une rencontre improbable... Des gravures qui viennent parfois dialoguer avec des pages de livre : titres, dédicaces ouvrent d'autres portes où l'imaginaire du spectateur peut s'engouffrer.
Une suite logique à « Vu de ma fenêtre » qui appelait le récit d'une nouvelle de chaque personnage ou groupe représenté. Pour mieux mettre en lien les histoires écrites et dessinées.