CIEL 121


HUILE (50 X 100)

CIEL 182


HUILE (120 X 120 )

VENDUE

CIEL 189


Acrylique su toile (100 X 50 )

900€

CIEL 2031


acrylique sur toile (30 X 30 )

450€

CIEL2017


Acrylique (48 X 68)

CIEL 2032


acrylique sur toile (40 X 40 )

450€

CIEL 2010


Acrylique sur toile (20 X 20 )

350€

TETE A TETE pour la Nuit des Galeries #2


Passez commande pour votre portrait ou celui d'une personne que vous aimez ! un belle idée de cadeau

Claude Francheteau


Nantes - Peinture


Claude Francheteau s'affirme comme " peintre paysagiste " et incarne la relève de la peinture et du dessin comme un "allez-vous faire voir" aux supporters fatigués et fatigants de l'art des idées : une certaine idée de l'art. Est-ce une provocation que de s'intituler ainsi en 2015 ou une affirmation délibérée ? Face aux errements du « questionnement conceptuel » à la mode, c’est une attitude infiniment politique qui revendique la peinture comme lieu de travail, qui privilégie le Faire face à une institution qui n’a d’oreilles que pour le Dire. La subversion est profonde : qui a dit qu'il ne fallait pas de cerveau pour peindre ? C'est " une chose mentale " dixit Léonard et il ne s'agit pourtant pas de logorrhée ! Foin des discours qui habilleraient n'importe quelle tâche ; le roi est nu. 

Claude Francheteau souhaitait apprendre à peindre à l’instar des grands maîtres, hélas dans la débandade artistique du siècle finissant, ils étaient peu nombreux ceux qui étaient susceptibles de transmettre un vrai savoir. Il faut alors obstination, courage et pugnacité pour continuer à nager à contre-courant, à « cent fois sur le métier remettre son ouvrage », à se colleter avec la réalité matérielle de la peinture (qui rend humble) alors qu’autour de soi beaucoup exaltent le discours, creux de préférence. Se faire discret quand tout est posture et imposture. Face au « tout se vaut », C.F. lui prône le dessin, « la probité du dessin", l’incontournable dessin. Au faux hermétisme ambiant des "propos" indigents tellement redondants, tellement abscons qu’on peut les appliquer à n’importe quoi-je n’ose utiliser le mot œuvre- il préfère simplement faire voir, mais au sens fort du terme. 
Il peint. 
Et généralement son public le lui rend bien qui, face à ses travaux, dit respirer, ressentir, s’élever. Prendre un peu de hauteur. 
C’est là sa victoire. 
Et sa revanche. 



Norbert Marsal- Carl de Châteauneuf.

Expositions

2014 - Galerie Rouge Grenade Paris XX Exposition personnelle

2015 - St Mathurin sur Loire 49 Espace art contemporain AVV